Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
gausson.histoire.overblog.com

Découvrez le livre qui relate l'histoire de la commune de Gausson (22).

Le Mémorial de la Shoah

Publié le 2 Avril 2021 par Michèle Harzo

le mur des Justes
le mur des Justes

le mur des Justes

Témoignage de Joëlle et Gérard Moulin

Nous sommes allés visiter le Mémorial de la Shoah, rue Geoffray L’Asnier dans le 4ème arrondissement de Paris. C’est un lieu consacré à l’histoire de l’extermination du peuple juif par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.
On y trouve plusieurs lieux de mémoire : le tombeau du martyr juif inconnu, le mur des Noms, le mémorial des enfants et le Mur des Justes. C’est ce dernier qui a attiré notre attention.
On peut y lire le nom d’Alexandre Dubos, maire de Gausson de 1941 à 1944. Il a permis à la famille Rubin de vivre en paix pendant cette période difficile. Ses petits-enfants ont reçu la médaille des Justes lors d’une cérémonie, le 14 octobre 2018.

Le Mémorial de la Shoah

Les Rubin étaient accueillis dans la maison de Thérèse Durandet (Rochard) à Cargo.
Les enfants fréquentaient l’école Saint Nicolas. Simon a consulté les registres de l’école lors de son passage à Gausson. Leur nom n’y figure pas !
La famille était bien acceptée par la population. La maman était couturière. Ses travaux lui permettaient de gagner quelques sous pour se fournir dans les fermes environnantes.

Autres articles consacrés à ce sujet :

Juste parmi les Nations - gausson.histoire.overblog.com

Cérémonie des Justes - gausson.histoire.overblog.com

300 réfugiés à Gausson ? - gausson.histoire.overblog.com

commentaires

Récapitulatif du blog : page 1

Publié le 8 Février 2021 par Michèle Harzo

Ce blog regroupe des documents que j’ai consultés en mairie et aux Archives départementales et qui m’ont permis de reconstituer l’histoire de notre commune, Gausson. Ils complètent le livre « Gausson, au fil du temps » paru en 2012. Celui-ci est reproduit sur le site de généawiki  le site 
Si vous désirez acheter le livre (en mairie ou par courrier)   allez sur cette page    -    Photo de la couverture 
N’hésitez pas à consulter le site des archives départementales 22  https://archives.cotesdarmor.fr/
Récapitulatif des sujets traités dans ce blog
page 1  (de A à D) :  anecdotes   -   le cadastre 1848   -   les centenaires   -   la chapelle St Nicolas   -   le cimetière   - la clique   -   le club   -   le comice agricole   -   une commune nouvelle   - le conseil de révision  

Page 2 (de E à L)  :   les écoles   -   l’église   - les élections municipales   -   l’électrification   -   les épidémies   -   la gare d’Uzel   -   les guerres    - les loups   
Page 3 (de M à V)  :  les manoirs et chapelles   -   les mines   -   la noblesse    -   la paroisse   -   la poste   -   la population   -   les recensements   -   les routes    - nos voisins   - la Voix de Gausson
Les publicités (gênantes) qui apparaissent sur les pages sont imposées par  overblog. J'ai travaillé bénévolement pour l'écriture du livre comme pour le blog. 

Anecdotes  
Premier acte d’état civil   -  
Enterrée sans autorisation   -    Noms des hameaux   -   Décès d’une « étrangère »    -  Bibliothèque /  historique    -   Bénédiction des tracteurs   -    Maisons en granit    -   Le four à ciment   -   L’affaire des statues 1ère partie     2ème partie    -    Travail des enfants autrefois    -   Le commerce des toiles   -   Vous caosez-ti gallo  -   2013 Gausson sous la neige    -   Les landes au 19ème siècle   -   Puits sur le bourg    Révolution, emprisonnée sous la Terreur 

Cadastre 1848
Bossiguel    -   du côté de Cargo   -   
le Bourg    -  le Breil   -  La Chapelle   -  Le Chauchix   -   La Deute   -   Le Frêne   -   du Pavillon au Vau Corbin  -   la Ville Houée 
D'autres plans (notamment ceux de 1825) sont visibles sur le site des archives   (archives 22) - cadastre ancien  - taper Gausson dans la case à droite

Centenaires     Pierre Roullé    -    Francine Leray    -   Francine Meyer    -   Louise Flageul (en fait 94 ans) 

 

Chapelle St Nicolas :  
Origines    fontaine St Avit   -    chapelle Avenel   -   croquis      restauration 1931  -    monument historique  -   verrière   -   les statues  -   sur le cadastre 1848  -    
fête de Saint Nicolas    -   vers 1820    -   

Cimetière :  Ensépulturé dans l’église ou dans le cimetière    - 1889    On déplace le cimetière   

La clique 1945   

 

Le « club »      2016  Le Club ferme ses portes  

 

Le comice agricole :   Historique 
A noter qu’un livre retraçant l’histoire du comice est disponible à la bibliothèque de Gausson  

 

Commune nouvelle   
Le grand Loudéac  (2015)  :   fusion ?  -   Disparition ?   -  Avis de la population    -  Perte d’autonomie  -   Impôts locaux      Réagissons   -    Moins de proximité   -  témoignage sur le Mené 
Fusion Gausson Ploeuc (2018)  :  Rappel historique   -  Mai 2018   -  Le débat   -   Raison politique   -  

Non au Grand Ploeuc    fin de l'histoire ?  
Fusions de communes, autrefois
 Langast  : suppression de la paroisse : 1   -     -    3   -   4   -  5
1792 : La Motte commune indépendante 
1792 : Saint Hervé veut garder son église 

 

Conseil de révision   1950       Si vous avez d’autres photos que vous aimeriez voir publiées sur ce blog, mettez un mot dans « contact »

commentaires

Récapitulatif - page 2 de E à L

Publié le 8 Février 2021 par Michèle Harzo

Ecoles  
Généralités  -   agissements des prêtres  
 La première école de garçons
1825 première école ?    -   1876 : état des lieux   -   c'est utile d'intruire les enfants ?   -    89 élèves par classe     le matériel scolaire   -    Gratuité   -   problème de locaux, d'instituteur     -   un rapport accablant     
Ecole publique
Photos de classe de  1946   de 1947 

L’école des garçons, historique -  construction   -  Le plan de l’école  -   Ouverture de l’école 1891  -   quelques mois plus tard    -       peu de moyens    1891 demande de matériel scolaire 
L’affaire de catéchisme :  page  1      page  2      page 3      page  4     page  5  

 L'école de filles de la Cour
1733 : première école des filles page 1     page 2  
Ecole de la cour :  photo de 1930   la même 
achat  page 1  -     achat page 2   -     l’école de l’abbé Moisan  -    testament de l’abbé Moisan   -       agrandissement  des garçons à l’ école de filles    -    à qui appartient-elle ? 
1904 laïcisation de l'école de filles   - page  1   -    page 2   -    départ des sœurs    -    pétition pour défendre l’école  fermeture de l'école de la Cour   -   Dans la boue     Conflit Evêque/municipalité : page 1    page 2         page 3     

1935 : fermeture de l’école de la cour   
Ecole St Nicolas
Photos de classe  1947 à 1963    
historique     -   ouverture   -     un mois avant l'ouverture    -   décembre 1891  feu vert    

Ecole Ste Thérèse :
historique     Photos de classe 1930    1934    1939    1952    Noël 1960    1961 

2018  une seule école 

Eglise :
L’intérieur   -   le clocher   -    Cartes postales anciennes  -   Le marquis de la Fayette  

Elections municipales
1793 Joseph Raoult, un sacré gaillard   -   1800    -   1808  Louis Dubos    -   1802 à 1871  / je jure fidélité au Roi le maire est nommé par le préfet  -  1808   -   1821     -    1826    -   1863    -   1867 Mathurin Rault   -   1867 à 1880    1879 le maire tué par son clerc      1879 démission du maire   -   1880 à 1892   
l’affaire Ludovic Carro   page 1  -    2   -   3    -    4      5      6      7      8  
1892    -   1896
   le secrétaire de mairie candidat     1900   1902 Mathurin Le Helloco    -    1904    -   1908   -  1910  ça chauffe  -  1910  suite    -   1912   -    Recours au Conseil d’Etat     -  1919    -   1925   -   1925  Républicains contre conservateurs    -    1929 l’élection  1     2      3    le bulletin découpé    -    1935    1940 démission de François Laurent    -   2014 l’élection  -   le maire   -   2020 2020 

Electrification
1929 -l'électricité arrive à Gausson  1930 : électrification des écoles   

Epidémies :
1631à Ploeuc  morts par contagion   -  1631  la peste à Plouguenast   -      1741/ 48 morts en un mois à Gausson  -   Ailleurs 

La gare d’Uzel     départ en vacances    -  historique SNCF 

Les guerres    
le monument aux morts  

Guerre de 14/18 
voir également la rubrique « Voix de Gausson » (page 3) qui reproduit les lettres des combattants  mais également le site généawiki "Morts aux guerre"
premiers morts    -    ils ont eu la croix de guerre   -   ils étaient mariés     ils avaient des enfants    causes des décès 
notices communales  :   la mobilisation    la vie à Gausson pendant la guerre     le moral des habitants     comment garder le moral   lettre d’Alexandre Loncle     tué à l’ennemi 

Guerre de 39/45 :
300 réfugiés à Gausson  - Les réfugiés de l’île de Groix à l’école de la Cour  

Justes parmi les nations :  Hommage   -   Discours   Famille Rubin  

Les loups  :  Loups

commentaires

Récapitulatif page 3 de M à Z

Publié le 8 Février 2021 par Michèle Harzo

Les manoirs et chapelles  : dessins de Frotier de la Messelière

les manoirs de Gausson et des environs - la chapelle St Nicolas de Gausson - Kercarantel - Saint Brieuc  - la rue Fardel Hôtel du Saint Esprit  - Hénon, le manoir du Colombier  - Langast, l'église Saint Gal  -  Plémy, le manoir de Vaupatry  - Plémy, le manoir du Vauclair  - Plouguenast, l'église du vieux-bourg  -  Plouguenast, la Touche Brandineuf Ploeuc, le manoir de l'Isle  -  Ploeuc, la Vieuxville  -  Ploeuc, la Corbière 1 la Corbière 2

Les mines 
Creuser une mine à Gausson (ou dans les environs) , un projet fou !
La mine ça pollue  -  
Une recherche géologique ! -  Manifestation 2017  -  Une raison d’espérer   -   France 3  -  France inter  -  La mine verte de Kidd Kreek  -  Le Salvador ferme ses mines  -  Etude d’impact environnemental   -  Communication souterraine de Variscan   -  Vendez vos actions Variscan  -  Les druides sont dans la rue  -  Nous avons gagné une bataille  -  Adieu Michel Bonnemaison 

 

Noblesse à Gausson
Imposition du nom   -   Le Bourg /  les Amette    La métairie du Bourg  -    Naissance au château de Bossiguel  -   La Gaubichaie François de Navarre   -  Le Glageolet  les « le Métaër »  (le Métayer)  -  
Kercarantel : les seigneurs de Kercarantel   -  les aveux    Contestation de Mathurin Plancher  -  Péronnelle de la Villéon    sa naissance    lettre à grand-papa -   Gilles de Carné   -     
la Mare   les « Le Veneur »   -   -  Les Roullé     Ludovic Anne Duportal      les Visdeloup  armoiries     René Visdeloup  La Ville es Rio la chapelle     les Trémereuc  seigneurs de la Ville es Rio

 le Pavillon   -  Le Pavillon en Allineuc   -  Le Pavillon en Gausson   -  Sieur des Salles Trézel propriétaire du Pavillon, de la Ville et Roulé et St Armel 

La paroisse de Gausson   
trêve de Ploeuc    -     érigée en paroisse   -   Annexion ?  

La population  
Les patronymes de Gausson    les patronymes en 1906  -   le plus ancien ?  
L’âge des habitants  -    nombre d'habitants dans les hameaux  -   Les prénoms les plus portés   -   les prénoms féminins   -  les prénoms masculins    l’origine des habitants http://gausson-histoire.overblog.com/2016/06/origine-geographique-des-habitants-de-gausson-en-1906.html
les métiers  -  Naissance à la maison

Recensements :
Ce blog ne reproduit qu’une partie des registres de recensement (le récapitulatif). Pour voir tous les feuillets, consulter la page des recensements sur le site des archives 22  (1806 – 1936 )  https://archives.cotesdarmor.fr/    (inutile de s’inscrire)
1846  -  
1851  -  1856  -  1861   -  1866   -  1871  -   1876 et 1881 -    1886  -  1901   -   1906   -  1911 

 

Routes  
Les voies romaines   1   -  2   -     -   4  
En 1853

Les voisins
Plouguenast : mortalité des prêtres  -    La chapelle St Nicolas   
Ploeuc  : départ vers Jersey

 

La Voix de Gausson pendant la première guerre mondiale
Régulièrement, le recteur de Gausson reproduisait, dans le bulletin paroissial, les lettres que les soldats envoyaient à leur famille. Ils y décrivent leur vie sur le front. C’est un formidable témoignage de ce qu’ont vécu nos aïeux pendant la première guerre mondiale.
La guerre au jour le jour   - 
1914  :  15 novembre 1914  -   22 novembre  -    
29 novembre    -   6 décembre    -   13 décembre     -   20 décembre 1  20 décembre :  1      20 décembre   
1915  :   7 janvier 1915   -  
17 janvier      -  24 janvier -   14 février     -   21 février    -   28 février    -   7 mars      -   21 mars    -   28 mars     -   11 avril    -    25 avril     -    3 mai     -    23 mai      -   30 mai     -   6 juin   -      13 juin    -    27 juin    -    4 juillet   -     11 juillet  -   18 juillet    -   28 juillet     -   10 octobre     -   14 novembre     -   21 novembre      -   19 décembre    
La Voix se tait en 1916 

commentaires

Les statues de la Chapelle Saint Nicolas

Publié le 20 Novembre 2020 par Michèle Harzo

Saint Nicolas

Les statues de la Chapelle Saint Nicolas

Nicolas naît à Patare, en Lycie (Turquie actuelle), vers 260, au sein d’une riche famille chrétienne. Ses parents meurent lors d’une épidémie de peste quand il était encore jeune. Son oncle évêque, voyant les nombreuses vertus de Nicolas, fit cette prédiction :
« Il sera la consolation des affligés, le sauveur des âmes en péril, le bon pasteur qui rassemble ses brebis égarées. »
Une de ses premières œuvres fut de sauver l’honneur de trois jeunes  filles vouées à l’esclavage, en les dotant de trois sacs d’or.
En l’an 300, il est désigné évêque de Myre.

En 311, il convainc un commandant de navire de transport de grains de l’Empire romain de céder aux habitants de Myre une partie de son chargement afin de protéger la population de la famine.
Sous la persécution de Dioclétien, il fut jeté dans un cachot et soumis à la torture ; mais on n’osa pas le faire mourir par peur de la vengeance de son peuple.

Entre autres nombreux miracles, il sauve trois jeunes gens accusés par un juge corrompu d’avoir organisé une émeute ; il arrache l’épée du bourreau et exige la reprise du procès où sa plaidoirie les innocente.
Il obtient une baisse des impôts de Myre après une audience accordée par l’Empereur Constantin à Constantinople.
Il est surtout légendaire pour le miracle de la résurrection de trois enfants tués par un boucher.
Saint Nicolas est le patron ou protecteur des enfants, des marins et bateliers, des avocats du barreau de Paris, des prêteurs sur gages, des célibataires

Saint Nicolas a deux fêtes : l’une en hiver, le 6 décembre, jour anniversaire de sa mort à Myre vers 345, l’autre au printemps, le 9 mai, jour anniversaire de la translation de son corps à Bari en Italie, en 1087 (ses reliques auraient été dérobées par des marins italiens).

La Saint-Nicolas d’hiver
Depuis le 12ème siècle, on raconte que St Nicolas, déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre, pour demander aux enfants s’ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent traditionnellement une orange et du pain d'épice portant son effigie
.
Le Père Fouettard (ou le Boucher), vêtu de noir et porteur d'un grand fagot, parfois le visage barbouillé de suie, l'accompagne, et distribue une trique (une branche de son fagot) aux enfants qui n'ont pas été sages et menace de les frapper.
Saint Nicolas est censé voyager sur un âne ; aussi les enfants doivent-ils, le soir, préparer de la nourriture (foin, paille ou grain) pour l'animal. Au matin, ils trouvent les friandises (ou la trique) à la place de ce qu'ils ont préparé pour l'âne
. Cette légende serait à l’origine du Père Noël.

C’est la Saint-Nicolas d’été qui est fêtée à Gausson. La messe se termine par la bénédiction des enfants.

Sainte Apolline

Les statues de la Chapelle Saint Nicolas

Vers l’an 250, à Alexandrie, a commencé une période de persécution contre les chrétiens.

Apolline faisait partie d’un groupe de vierges consacrées. Elle était un modèle de vertu et de modestie. Les bourreaux, après lui avoir fracassé la mâchoire et brisé toutes les dents, la mirent devant un bûcher, menaçant de l’y jeter si elle ne proférait pas des injures au Christ. Elle s’excusa de ne pouvoir leur donner satisfaction, puis, profitant de leur distraction, « plus prompte que ses bourreaux », dit Saint Augustin  dans un sermon, courut se jeter dans les flammes.

Sainte Apolline est invoquée contre les maux de dents. C’est la patronne des dentistes.

Elle est souvent représentée avec une paire de tenailles et parfois les dents qui lui furent arrachées, ainsi qu’avec la palme du martyre.

Sainte Blanche

Les statues de la Chapelle Saint Nicolas

Il y aurait trois « Sainte Blanche ».
 - Merwenna, fille de Brychan de Brecknock, chef gallois du 5ème siècle. Elle aurait été martyrisée et assassinée en 492 par les Saxons païens.
- Blanche, sœur de Ste Nonna (Nonne) qui était la mère de St David de Ménévie (patron du pays de Galles). Elle serait aussi la mère des saints Cybi et Cadfan.
 - Gwen, épouse de Fragan du Pays de Galles, réfugiés en Bretagne. Ils auraient évangélisé l’Armorique au 5ème siècle, avant de s’installer à Ploufragan. Leurs enfants  sont  Saint Guénolé, Saint Jacut, Saint Guethenoc  et Sainte Klervi.

La statue de la chapelle, date du 17ème siècle. Blanche est représentée portant une épée et des chaînes. Elle est en chêne et mesure 1m60. Elle aurait été rapportée de la fontaine Sainte Blanche près de Bossiguel.


L’épée est le symbole de bravoure et de puissance (destructrice ou constructive). C’est aussi un symbole guerrier tout autant que de paix. L’objet est également un emblème royal. Le glaive est plus spécifiquement un symbole de la justice divine et du pouvoir judiciaire.

Notre Dame de Délivrance

Les statues de la Chapelle Saint Nicolas

Cette statue représente la Vierge Marie portant son fils, dans ses bras.

Marie, fille juive de Judée est la mère de Jésus de Nazareth.
Les églises catholiques et orthodoxes lui accordent une place essentielle. Elles l’appellent Marie de Nazareth, Sainte Vierge, Notre Dame (plus souvent chez les catholiques) ou Mère de Dieu (chez les orthodoxes et les catholiques).
La Vierge Marie, est l'objet d'un culte particulier, supérieur au simple culte rendu aux saints et aux anges. Ce terme est à distinguer de celui d'adoration qui ne convient que pour Dieu.
Une grande partie de la spiritualité mariale (l'adjectif n'est utilisé que par les catholiques) a été développée postérieurement à l'époque de la rédaction des Évangiles, mais elle se fonde sur le texte de Luc 1,26 et suivants qui rapporte l'Annonciation, la Visitation et le Magnificat.
Le concile d'Éphèse (431) et les suivants reconnaissent Marie comme Théotokos, celle qui, en la personne de Jésus, a mis Dieu au monde, la «Mère de Dieu».
La Basilique de Quintin lui est consacrée.

Saint Nicodème

Les statues de la Chapelle Saint Nicolas

Nicodème était un notable juif, pharisien du Nouveau Testament (1er siècle).

Il apparaît trois fois dans l’évangile de Jean.
 -   Jn 3, 1-21. Il écoute l’enseignement de Jésus :

« Rabbi, nous le savons, tu viens de la part de Dieu comme un Maître : personne ne peut faire les signes que tu fais si Dieu n’est pas avec lui. »
 -   Jn 7, 45-51. Il prend sa défense devant le Sanhédrin (Grand Conseil) :

« Notre Loi juge-t-elle un homme sans d’abord l’entendre et savoir ce qu’il fait ? »
-   
Jn, 19, 39-42. Il aide son ami Joseph d’Arimathie lors de la mise au tombeau. Grâce à eux, le corps du Seigneur ne sera pas jeté dans la fosse commune des malfaiteurs. Pour l’embaumer, ils achètent cent livres de myrrhe et d’aloès. Puis ils le déposent dans un tombeau neuf.

Quatre statuettes

Les statues de la Chapelle Saint Nicolas
Les statues de la Chapelle Saint Nicolas
Les statues de la Chapelle Saint Nicolas
Les statues de la Chapelle Saint Nicolas
commentaires

L'intérieur de l'église

Publié le 9 Novembre 2020 par Michèle Harzo

L'intérieur de l'église
L'intérieur de l'église

Les bancs datent de 1906 ; ils sont désormais libres. Autrefois, il fallait payer 2 F par an la place de banc.
Le bénitier, placé sous le porche, viendrait de la chapelle St Jean, du Cran en Plouguenast. Il daterait du XVIème siècle.
Le premier chemin de croix (ou Via Crucis) a été érigé le 25 juillet 1906.
Le 24 février 1952, a eu lieu la bénédiction d’un nouveau chemin de croix par M. le Chanoine Raulic. Il a été payé par les dons des paroissiens.Le baptistère serait en granit du Hinglé.

Le bateau est un ex-voto offert par des réfugiés de l’île de Groix (guerre 39-45). Il a été enlevé dans les années 80 quand on a refait la peinture du plafond. Il est désormais posé dans le fond de l'église.
A la suite de la mission de janvier 1953, diverses modifications sont apportées à l’église. La chaire (venant des Capucins à St-Brieuc), auparavant située au premier pilier de gauche, est mise au chœur, car elle cachait trop l’autel. Elle a été enlevée depuis, on ne sait pas où elle est.
Le grand Christ, qui se trouvait en face de la chaire, est placé au fond du chœur, sur une croix neuve. Il est remplacé par la statue du curé d’Ars. En octobre 1953, la balustrade qui menaçait de s’écrouler est refaite. En 1954, les meubles de la sacristie sont vernis.
Le crucifix de l’autel du Saint-Sacrement, en orme blanc, est sculpté en 1981.
On peut remarquer aussi : le maître-autel, les deux confessionnaux, le reliquaire (1929), la bannière…

commentaires

Souvenirs, souvenirs

Publié le 3 Novembre 2020 par Michèle Harzo

Quelques photos en vrac qui vous rappelleront peut-être quelques souvenirs... batterie au fléau, avec la batteuse, procession à Gausson, à Plouguenast, laverie au doué, veillée mortuaire

Souvenirs, souvenirsSouvenirs, souvenirs
Souvenirs, souvenirsSouvenirs, souvenirs
Souvenirs, souvenirsSouvenirs, souvenirs
commentaires

L'évolution du clocher de Gausson

Publié le 24 Octobre 2020 par Michèle Harzo

L'ancien clocher (carte postale de la fin du 19ème siècle)

1880

1880

Après 1905, on peut noter que le toit arrive au sommet de la tour

L'évolution du clocher de Gausson

En 1955, on reconstruit le clocher qui risque de s'effondrer.

L'évolution du clocher de Gausson
L'évolution du clocher de Gausson

Et voilà un clocher tout neuf ... solide ... puisqu'en béton.

L'évolution du clocher de Gausson
L'évolution du clocher de Gausson
commentaires

Photos du repas "des classes"

Publié le 17 Octobre 2020 par Michèle Harzo

J'aimerais publier les photos des repas dits "des classes", si possible depuis leur création (vers 1960). Ce serait intéressant de voir l'évolution des Gaussonnais réunis tous les 10 ans.

Si vous en avez, pourriez-vous les scanner et me les faire parvenir. Laissez-moi un message sur l'onglet "contact"
Merci

commentaires

Cartes postales anciennes : l'église de Gausson

Publié le 17 Octobre 2020 par Michèle Harzo

L'église actuelle

L'église actuelle

Avant 1889, les Gaussonnais étaient enterrés dans l'église puis dans le cimetière qui la jouxte.

En 1889, la municipalité achète un terrain au-dessus du bourg, pour y créer un nouveau cimetière.
Les ossements sont déplacés dans un ossuaire.

En 1905, l'église est agrandie.
En 1923, le monument aux morts, construit pour honorer les soldats de la guerre 14/18 est érigé à l'emplacement de l'ancien cimetière.

En 1955, le clocher penche dangereusement. Il est reconstruit en béton.

En 2000, un terre-plein est aménagé à la place de l'ancien cimetière

vers 1880  (on voit le cimetière)

vers 1880 (on voit le cimetière)

vers 1910, église agrandie, plus de cimetière, pas de monument aux morts)

vers 1910, église agrandie, plus de cimetière, pas de monument aux morts)

vers 1930 (construction monument aux morts)

vers 1930 (construction monument aux morts)

1955 (le clocher penche)

1955 (le clocher penche)

 1960 (réfection du clocher)

1960 (réfection du clocher)

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>